Martiniquais, Guadeloupéens, Guyanais : Mondoblog 2014 a besoin de vous !

Cher ami antillais,

Que tu sois de la Martinique ou de la Guadeloupe, c’est à toi que je parle sur ce ton cavalier fraternel. Oui, toi. Et à toi aussi, ami guyanais, bien que tu ne sois pas antillais à proprement parler et que tu sois peut-être un tantinet chatouilleux sur cette épineuse question identitaire. (Entends-tu le bruit imperceptible des oeufs qui menacent dangereusement de craquer sous mes pieds prudents et mal assurés?) Bref, ne nous égarons pas. Un jour, peut-être, nous réglerons ce malentendu, mais pas aujourd’hui.

We Need You For RFI MondoblogLa grande famille RFI Mondoblog recrute de nouveaux membres pour la prochaine saison. Et c’est maintenant que ça se passe ! Mondoblog, est-il vraiment nécessaire de le rappeler, c’est depuis 2010 la plus grande plateforme de blogs francophones dans le monde. Nous sommes quelques centaines, aujourd’hui 350 selon les chiffres sanctionnés par les Grands Chefs, à bloguer dans la langue de Molière, et approximations plus ou moins réussies, aux quatre coins de notre planète résolument sphérique. On y retrouve tous les profils, toutes les origines, et tous les sujets, abordés librement dans le style propre à chaque auteur. C’est vraiment un projet captivant. Mais qui sommes-nous? Voici un petit aperçu :

Daye, étudiant guinéen installé à Montréal, affectionne particulièrement la politique internationale. Ceux qui l’ont rencontré voient d’ailleurs en lui un futur Obama (et certains prennent ça pour un compliment, mais là n’est pas la question). Jule, jeune diplômée d’école de commerce originaire du sud de la France, se destine à une carrière d’écrivain et nous esquisse au fil de ses billets le portrait d’un Berlin très littéraire, très personnel, mais où chacun(e) se reconnaît malgré tout. Serge, ah, Serge… plus prolifique que Balzac, plus éclectique que Goethe, plus humaniste qu’Érasme, notre universitaire congolais du Nordeste brésilien est l’éminence grise de Mondoblog. Il y a Babeth, Abidjanaise à la repartie redoutable, dont les « Humeurs Nègres » dissèquent les travers de la société ivoirienne avec une plume assassine, mais si tendre dans le fond. Stéphane le Mauricien est un globe-trotteur : après Madagascar puis la Réunion, il a posé ses valises au Népal et livre son regard sur la vie culturelle à Katmandou. C’est grâce à lui qu’Isabelle, journaliste réunionnaise, a rejoint les Mondoblogueurs l’an dernier. Elle « montre les bras » de l’île intense sous de multiples facettes : culture, gastronomie, activité volcanique au Piton de la Fournaise, quelques portraits saisissants. Un régal. David, lui, est un Togolais qui enseigne le marketing à Bamako et écrit des romans. Son « pleurer-rire » africain est d’une très grande qualité littéraire, mais pas seulement. Ahlem, la Casaouie, croque un Maroc à la fois réel et imaginaire dans ses Folles Histoires improbables et burlesques, tandis que Marine, elle, son truc c’est le dessin. Johnny est un rescapé de l’affreuse guerre civile qui continue d’ensanglanter la Centrafrique. Il continue de parler de son pays depuis Paris où il a trouvé refuge grâce aux journalistes de RFI. Exilé d’un autre genre, Arthur est un trentenaire français sur l’île Christmas, minuscule dépendance australienne perdue au milieu de l’océan Indien, un « paradis » tropical tout relatif où les crabes, omniprésents, sont encore plus nombreux que les Dacia Duster sur les routes de Martinique (c’est dire!). Mais il y a aussi des Belges, des Camerounais et des Camerounaises en très grand nombre, des Béninois, des Tunisiennes, une flopée d’Ivoiriens (presque aussi nombreux que les crabes de l’Île Christmas), des Basques, des Maliens, des Comoriens, des Canadiens, des Sénégalais, des Haïtiens, des Tchadiens… et des centaines d’autres, que je ne parviendrai pas à présenter individuellement, même si ce n’est pas l’envie qui manque.

Les Mondoblogueurs à Grand-Bassam près d'Abidjan en mai 2014. Photo: Arthur Floret
Les Mondoblogueurs à Grand-Bassam près d’Abidjan en mai 2014. Photo: Arthur Floret

Et la communauté antillo-guyanaise dans tout ça ? Eh bien elle est réduite à la portion congrue. Pour l’instant, nous sommes seulement trois : à part moi, il y a Mylène, qui partage depuis Pointe-à-Pitre sa passion pour la Caraïbe, sa culture, sa politique, son économie, et Axelle, qui, à cheval sur Haïti, la Guadeloupe et la métropole, porte haut les couleurs de son Petit-Canal natal. Certes, la qualité est au rendez-vous, bien évidemment (hum, hum), mais c’est bien maigre. Et on dirait que les choses ne risquent pas de s’arranger.

Depuis un mois, le recrutement des 150 nouveaux blogueurs bat son plein. Alors que j’aide à sélectionner les candidats, je n’ai encore vu aucun Antillais, aucun Guyanais pointer son nez. Pourtant, nous avons tous à gagner à accueillir plus d’Antillais (et peut-être enfin notre premier Guyanais?) au sein de la famille Mondoblog : ceux d’entre nous qui ont une passion pour l’écriture, le dessin ou la vidéo trouveront sur cette plateforme un public attentif sur tous les continents, avide de notre regard sur les Antilles, sur la Guyane ou sur n’importe quel sujet de notre choix.

Et puis, Mondoblog, disons-le, c’est plus qu’une simple communauté en ligne : à force de se lire, on finit par se connaître virtuellement et par s’apprécier à distance, et puis une fois par an, on se rencontre quelque part en Afrique, généreusement invités par Radio France Internationale pour une semaine de formation au journalisme en ligne avec de grosses pointures de RFI, France 24, Reporters sans frontières et bien d’autres. J’ai découvert Dakar l’an dernier et Abidjan cette année. Et surtout, j’ai rencontré des gens formidables, inoubliables, que je n’ai quittés qu’à regret.

Grégoire de Reporters sans Frontière anime un atelier - Mondoblog Abidjan 2014 - Photo: Berliniquais
Grégoire Pouget de Reporters sans frontières anime un atelier de sécurité informatique, Manon Mella de RFI le couve du regard – Mondoblog Abidjan 2014 – Photo: Berliniquais

Pour Mondoblog 2014, le recrutement est ouvert jusqu’à ce dimanche, 10 août. Plus que deux jours ! Oui, je reconnais que c’est court et que j’ai lancé cet appel un peu tard. Mais, ami martiniquais(e), ami(e) guadeloupéen(ne), ami(e) guyanais(e), si tu hésitais jusqu’ici à créer ton blog, ta plate-forme pour t’exprimer, c’est le moment. Si tu as la fibre numérique et l’envie de t’exprimer, remplir ce formulaire d’inscription, et écrire un petit texte d’une longueur limitée à 4 500 signes, soit une page Word en Times New Roman taille 12, c’est vraiment anecdotique. Deux heures suffisent à peine – avec un peu d’inspiration (et de talent). Un investissement ridicule, au regard de la récompense à la clé.

Ami martiniquais, ami guyanais, ami guadeloupéen, n’attends plus : empare-toi hic et nunc de ton clavier, de ta vieille Remington, de ta plume d’oie ou de ta tablette d’argile, et envoie-nous ta candidature. Tu ne le regretteras pas.

De toute façon, dehors, dehors il fait trop chaud, il y a des moustiques et le chikungunya.

Amitiés,

Berliniquais

N’hésite pas à m’écrire à l’adresse berliniquais@gmail.com pour tout conseil concernant ta candidature. Je tâcherai de répondre au plus vite

Abou et Cléa bossent dur sur la plage de Grand Bassam - Mondoblog Abidjan 2014 - Photo: Berliniquais
Abou (blogueur ivoirien) et Cléa (de Reporters sans frontières) bossent d’arrache-pied sur la plage de Grand-Bassam lors de la formation Mondoblog Abidjan 2014 – Photo: Berliniquais
The following two tabs change content below.
Berliniquais
Je viens de la Martinique et je me suis installé à Berlin en 2008. Je vous parle de tout ce qui m'inspire, dans le désordre. Evidemment ça concerne surtout l'Allemagne, les Antilles et la France. Parfois de voyages, parfois d'actualité, souvent un peu n'importe quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *